D’où vient le mot « algorithme » ?

Si le mot « Algorithme » (notamment pour parler d’algorithme d’apprentissage ou de machine learning) est sur toutes les lèvres aujourd’hui, la méconnaissance de l’origine et de l’étymologie de ce mot est tout aussi étendue. Dans une quête de savoir qui nous mènera dans les contrées d’Ouzbékistan, Big Mama signe aujourd’hui un article exceptionnel, au carrefour de l’histoire, des mathématiques et de la science moderne, pour créer un pont de plus de 10 siècles, entre les débuts de l’algorithme et les algorithmes que nous connaissons aujourd’hui.

Les débuts de l’Algorithme

« Algorithme » vient en réalité du nom du célèbre Mathématicien Al-Kwharismi (qui vécut de 783 à 850 du calendrier grégorien), qui était originaire du Kharezm, une région située dans l’Ouzbékistan actuelle. Il semblerait également que le mot soit aussi tiré du grec arithmos, qui signifie « nombre ». Une contraction des deux mots pourrait expliquer la formation du mot Algorithme.

data-science

Pour en revenir à Al-Kwharismi, il vécut sous l’ère du Calife Abasside Abdallah al-Mamun à Bagdad, et fut membre de « la maison de la Sagesse », un institut où les esprits savants effectuaient des recherches scientifiques. Parmi ses faits marquants, il a contribué à traduire un nombre important de traités scientifiques, notamment indiens et grecs. D’un point de vue mathématique, il a rédigé le célèbre ouvrage « Hisab El-Jabr Wa Al-Muqabala », que les spécialistes considèrent comme étant le premier livre d’algèbre (on reconnait la transcription phonétique de « Al-Jabr » vers « algèbre ». Dans ce livre, l’auteur Al-Kwharismi explique comment résoudre les équations du 1er et du 2nd degré, ce qui marquait une avancée exceptionnelle à l’époque. D’ailleurs, quelques siècles plus tard, le scientifique italien Gérard de Crémone et l’anglais Robert de Chester prirent l’initiative de le traduire en latin sous le titre « liber algebrae et almucabola ».

Les évolutions de l’« Algorithme »

Aujourd’hui, la notion d’algorithme, aux vues de ses évolutions (notamment avec l’avènement de l’informatique), s’apparente à une notion plus large et plus complexe que la simple expression mathématique. Elle indique de nos jours un procédé de résolution à grande échelle (d’où sa relation étroite avec les big datas, qui sont par essence des grandes quantités de données) de problèmes que l’on pourra automatiser grâce à un système d’apprentissage.

data-management

Sur le fond, le concept n’a pas changé, mais sa forme a évolué au fil du temps. L’algorithme, à notre époque où le numérique a pris une part centrale, est souvent associé à l’idée de « robot », car son usage itératif et automatisé a conduit à cet amalgame. Mais cette vision étriquée manifeste évidemment un sens erroné, puisque la base même de la réflexion algorithmique reste et demeure bien humaine. L’application systématique sera elle certes automatisée, mais la mise en évidence de l’algorithme en question ne peut se départir de la patte de l’Homme. Et c’est normal. Et c’est ce qui fait sa « force ».

 

SEO

Cette entrée a 0 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *